PATRIMOINE SA

PAR SON SAVOIR-FAIRE, SON OBJECTIVITÉ ET SA PROXIMITÉ, PATRIMOINE SA RESTE UN INTERLOCUTEUR UNIQUE.

Patrimoine SA

La famille BILLOD, depuis plus de 65 ans, conseille ses clients pour la mise en place et l’évolution de leur patrimoine ainsi que dans l’accompagnement de toutes les démarches administratives, fiscales et sociales.

Nous sommes votre Conseiller en Gestion de Patrimoine.

Lors de notre premier contact, nous établissons une…

Conseils & Gestion

Aujourd’hui, intervenir sur les marchés, qu’ils soient financiers, immobiliers ou monétaires, nécessite des connaissances précises et des moyens spécifiques.

L’analyse détaillée de votre patrimoine va permettre de définir une stratégie en matière de revenus ou d’épargne, de protection, de retraite et de transmission en accord avec vos désirs et vos besoins.

Un interlocuteur unique

Superviser l’organisation et assurer la pérennité du patrimoine d’une famille, tel est l’objectif du Family Office.

Le Family Office vous accompagne dans vos projets tout en vous apportant un service de qualité et cela sur plusieurs années.

Il s’agit tout d’abord de la protection des intérêts patrimoniaux…

DANS LE RESPECT DE LA RÉGLEMENTATION

« Signé Florence »

Mots, actualités économiques et boursières, actualités partenaires…

L’intelligence artificielle et les technologies prédictives ne sont plus l’apanage des entreprises de la Tech comme Google ou Amazon. Le secteur bancaire prend le même virage. Un géant chinois du secteur bancaire et assurantiel recourt à l’intelligence artificielle pour déceler les menteurs parmi les personnes qui sollicitent un prêt via l’application de la compagnie. Il leur est demandé de répondre par vidéo à une série de questions relatives à leurs revenus et aux modalités de remboursement. L’IA détecte une cinquantaine d’expressions faciales qui permettraient de déterminer s’ils disent ou non la vérité et ainsi de prédire s’ils seront en mesure de rembourser. De tels exemples font réfléchir. Faut-il sonner l’alarme ? Le législateur européen a démontré une volonté indéniable d’intervenir sur le sujet par l’entrée en vigueur de RGPD (règlement général sur la protection des données). Il est d’ailleurs intéressant de noter que beaucoup d’acteurs économiques non européens ont eu à cœur de se conformer à cette réglementation qui sanctionne lourdement les contrevenants. Mais au même moment, la Chine peaufine un programme de notation des bons et mauvais comportements des citoyens par l’installation, d’ici 2020, de 600 millions de caméras dotées d’intelligence artificielle. On ne peut donc rester à l’écart des débats qui émergent sur l’utilisation civile, militaire ou économique, qui sera faite des nouvelles technologies ! Et des conséquences qui en découleront sur la finance et l’investissement.